Apprendre en s’amusant, une pédagogie pour l’égalité des chances

Partager sur :

Pour les enfants de milieux moins favorisés, deux mois de vacances scolaires équivalent à trois mois de perte d’apprentissage. Pour corriger ces inégalités, les Ateliers Amasco ont conçu des ateliers éducatifs, hors période scolaire, pour les enfants de 6 à 12 ans. Le Fonds du Bien Commun a souhaité s’engager en faveur du déploiement du projet en France, en devenant le premier mécène privé des Ateliers Amasco.

Pour une éducation intégrale de l’enfant

Depuis plus de 4 ans, les Ateliers Amasco luttent pour promouvoir l’égalité des chances pendant les vacances scolaires en organisant des ateliers éducatifs et ludiques pour les jeunes de 6 à 12 ans.

En s’inspirant des méthodes Freinet et Montessori, l’association aide les enfants des familles populaires face au décrochage scolaire en influençant de manière positive leur développement et leur épanouissement personnel et éducatif. La pédagogie alternative des Ateliers Amasco – apprendre en s’amusant – est aussi un terrain d’expérimentation pour les enseignants, qui peuvent ensuite l’appliquer dans leurs classes pendant le temps scolaire.

En 4 ans, la méthode Amasco a fait ses preuves. En 2021, plus de 900 enfants ont bénéficié des ateliers dans 18 villes différentes. L’association originaire d’Ile-de-France s’est également développée dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Grand Est et dans le Centre-Val de Loire avec une équipe pédagogique de plus de 90 personnes.

Les familles, très impliquées dans le projet pédagogique, témoignent :

Les méthodes Amasco développent et mettent en exergue le curriculum caché des enfants. Un enfant apprend par son expérience et sa pratique. Il arrive à développer des compétences intrinsèques qu’il ne soupçonnait pas en lui. Il apprend à se connaître. »

Nordine Azaoui, CPE

Un soutien engagé sur le long terme

Dans la lignée de son objectif de donner accès à l’éducation artistique, humaine et spirituelle à 100% des enfants, le Fonds du Bien Commun soutient le déploiement d’activités extra-scolaires dans les milieux ruraux, où l’offre est plus disparate

Soutenir les ateliers Amasco va permettre de répondre à cette initiative en aidant l’association à poursuivre son développement pour augmenter le nombre d’ateliers partout en France et dans les zones rurales.

Les objectifs de ce soutien sont clairs : les ateliers Amasco vont pouvoir multiplier par cinq le nombre de villes ouvertes en 2023-2024 (~90 villes) et le nombre d’enfant bénéficiaires directs (~4000 enfants).

Sur les 10 prochaines années, l’objectif est encore plus fort et témoigne de l’ambition du projet : Amasco souhaite avoir un impact sur plus de 100 000 enfants par an accompagnés par plus de 5000 animateurs.

Andy aime beaucoup Amasco, il s’y sent bien. Il a plus de bonne volonté pour écrire, lire, à Amasco qu’à la maison. “Il a profité”. C’est un vrai plus, depuis Amasco il aime encore plus prendre le crayon et le rapport à la lecture. Amasco est un plus car il ne le fait pas tout seul et c’est difficile de le faire faire à la maison. “ça lui a mis la fatigue devant la télé”. Quand il rentrait d’Amasco , il regardait moins la télé. Alors que quand il rentrait du centre de loisirs il regardait beaucoup la télé.

Maman d’Andy, à Antony