FAQ

Foire aux questions

Héritage de la philosophie grecque et de la pensée sociale chrétienne, le Bien Commun désigne à la fois un état d’harmonie de la société (Platon) et un effort collectif pour rendre accessible à chacun les conditions nécessaires à une vie digne, aussi bien sur le plan matériel (e.g., eau, nourriture, logement, santé, préservation de l’environnement, sécurité) qu’au niveau intellectuel et spirituel (e.g., éducation, culture, formation, emploi).

En conséquence nous soutenons des projets œuvrant à la fois au développement intégral de l’Homme et à l’harmonie collective de toute la société.

Le Fonds du Bien Commun est un fonds de dotation de droit français fondé par Pierre-Edouard Stérin, afin de soutenir des œuvres caritatives.

Le Fonds du Bien Commun dispose de trois outils principaux : l’investissement en capital dans des projets à impact, le don et la création de projets (associations et entreprises).

Le Fonds du Bien Commun agit dans quatre domaines : Education intégrale (scolaire et au-delà – i.e., musique, arts, scoutisme), Croissance humaine & spirituelle (i.e., quête de sens, don de soi, spiritualité), Solidarité, Patrimoine & Culture (e.g., promotion du patrimoine historique, de la langue française)

Le Fonds du Bien Commun est un fonds de dotation agissant dans le cadre de l’intérêt général, conformément au cadre juridique régissant les fonds de dotation. En ce sens l’intégralité des associations soutenues par le Fonds du Bien Commun mènent des activités d’intérêt général et transmettent au Fonds du Bien Commun des attestations d’intérêt général.

Le Fonds du Bien Commun est areligieux. Il a plusieurs sources d’inspirations : le christianisme à la fois dans sa dimension sociale (souci du plus faible) et culturelle (patrimoine matériel et immatériel des sociétés occidentales), l’universalisme républicain, la vision grecque de la Cité, le Personnalisme (liste non exhaustive).

Concrètement, le Fonds du Bien Commun accompagne des projets de toutes inspirations, porteurs de valeurs positives et soucieux d’améliorer notre société.

Nous cherchons des projets avec un impact significatif, portés avec ambition et ayant le potentiel de passer à l’échelle. C’est un aspect crucial de notre thèse d’investissement.

Les décisions d’investissement suivent le processus suivant :

Dossier : Les porteurs de projets déposent un court dossier sur le site internet du Fonds du Bien Commun ;

Rencontre : Si le projet correspond aux attentes du FBC, une première rencontre est organisée ;

Co-construction : Si le porteur de projet et le FBC souhaitent avancer ensemble, des sessions de travail sont organisées pour mieux expliquer le projet ;

Préparation du comité : Un membre de l’équipe du FBC rédige une note d’engagement à destination du Comité d’engagement ;

Comité : Chaque projet est revu en comité d’engagement comprenant des membres du Conseil d’administration du Fonds du Bien Commun, le Directeur général du Fonds du Bien Commun ainsi que des extérieurs (1 à 3 par comité). Les décisions d’engagement sont prises par un vote à la majorité simple

Le Fonds du Bien Commun intervient dans toutes les types de structures (profit et non-profit) et dans toutes les configurations (majoritaire ou non, impliqué dans la gouvernance ou non). Les arbitrages entre ces véhicules et ces modes d’intervention sont opérés en fonction des nécessités induites par l’atteinte des objectifs du domaine visé.

Un Fonds de dotation est un fonds qui utilise les revenus tirés de ses investissements pour soutenir une œuvre d’intérêt général. C’est le modèle du Fonds du Bien Commun.

Une fondation est pour sa part entièrement consacrée à soutenir des œuvres d’intérêt général et à but non lucratif.

Quant au fonds d’investissement, c’est une société publique ou privée qui investit du capital dans des projets d’entreprises. Le Fonds impact soutient ainsi des entreprises œuvrant au Bien Commun.

Organisme à but non lucratif, le Fonds du Bien Commun soutient des projets missions d’intérêt général dans le monde associatif ou (via le fonds impact) dans le monde des entreprises à impact.

Le Fonds du Bien Commun est apolitique. Il n’a pas vocation à agir dans le champ politique et ne s’identifie à aucun mouvement ou courant de pensée politique particulier.

Les domaines d’action du Fonds du Bien Commun touchent à certains aspects de la vie collective (e.g., éducation, pauvreté, patrimoine). Le Fonds du Bien commun est en ce sens sensible au débat public et n’hésite pas à soutenir des activités de plaidoyer, comme cela a été le cas sur la grande exclusion, en soutenant la création d’une coalition d’acteurs engagés sur les thèmes de l’emploi, la pauvreté et du handicap.